Samhain, c'est le nom "pas commercial" d'Halloween.
nous l'avons donc célébré avec les mêmes amis que pour l'équinoxe.
Halloween, ou Samhain, marque la fin de l'année magique, le début de la saison de la Nuit; c'est la nuit où les différents mondes et plans sont les plus proches, c'est le moment où la barrière entre le monde des morts et les vivants est la plus fine où les communications se font le plus facilement, c'est donc traditionellement le temps de penser aux êtres qui sont de l'autre côté, de leur dire que tout ce passe bien de ce côté-ci.
pragmatiquement et surtout par habitude, ça se traduit par le fait que tout le monde va au cimetière le 1er Novembre, même si en gros, on le fait parce que c'est la convention sociale + une corvée un peu sordide + un jour férié + qu'il fait généralement un temps d'enterrement, et accessoirement, que les chrysanthèmes sont en promo.
mais ça peut vraiment être un temps pour la spiritualité et l'introspection, plutôt que de claquer son PEL chez Haribo (enfin, à chacun son délire hein)

pour cette soirée, j'avais donc fait une tarte vanille-pécan (sad news: j'ai oublié de la photographier) et des beignets de butternut.
il y avait aussi de la soupe de citrouille, of course, un magnifique layer cake gothique violet au chocolat et à la cerise noire et vegan!! qu'il vous faudra aussi imaginer, des Bloody Mary, et des quantités d'autres choses.

ce soir, j'ai cuisiné à la lumière de chandelles orange et à la musique mélancolique de Saor pour insuffler à mes beignets toute la force de cette fin d'année.

IMG_1740[1]

ingrédients

- un beau morceau de butternut
- de l'huile végétale + de l'huile de coco si possible pour la cuisson
- des épices "pumpkin spice" (soit muscade, quatre épices, cannelle)
- de la farine

 

préparation

inspirée par l'ambiance sombre et subtile, j'ai tout fait sans rien mesurer. mais cette recette se réalise facilement à vue de nez.

tout d'abord, faire cuire la butternut à la vapeur, après l'avoir évidemment pelée et taillée en cubes.

la mettre alors dans un saladier, avec les épices et du sel, et écraser au presse-purée.

ajouter un trait d'huile, mélanger, puis de la farine, petit à petit, jusqu'à obtenir une consistance qui se tienne (que ça coule pas de la cuillère, genre)

c'est le moment de faire chauffer l'huile de coco dans une poele, ou une autre matière grasse d'ailleurs.

former des petits pâtés avé vos mains mouillées et les déposer dans la poele chaude, faire cuire recto-verso, et voilà, c'est vite prêt.

mon amie les a proposés avec une sauce tomate maison (pour rester dans le thème "bloody") .

à déguster chaud ou froid. 

IMG_1737[1]

IMG_1739[1]

IMG_1745[1]

IMG_1747[1]

IMG_1753[1]

 

 

tata Edith met son grain de sel

j'ai reçu les photos du gâteau!
on félicite Germaine la pâtissière (on se calme, c'est un pseudo)

IMG_20191101_013502

IMG_20191101_023626