si vous venez sur ce blog en vegan convaincu/e, ce post n'aura pas grande utilité pour vous.
mais je sais que j'ai aussi du lectorat plus large, curieux, de passage, "en transition", ou en "triturage de cerveau"

et en cette période de soldes et d'hiver, j'ai trouvé opportun de parler de la laine, qui peut de prime abord sembler "pas si grave" car on ne tue pas les animaux et "ça repousse"

oui, mais....

mouton

 

au premier abord, on ne voit pas la cruauté de l'industrie de la laine.
on pense même qu'on rend service aux moutons en les tondant.

pourtant à l'origine, les moutons muaient d'eux mêmes!
c'est l'homme qui a créé des races qui ne muent pas.  
tondre le mouton, en soi, ce n'est pas bien grave... mais il ne faut pas oublier que la motivation qui est derrière est le profit. 
donc un rendement maximal sans se soucier du bien être de l'animal qui fournit cette matière première pourtant renouvelable.

ce ne sont évidemment pas les petits éleveurs qui fournissent le marché international.
cela dit, si vous allez acheter vous même votre laine au berger du coin:    
mais en général, on l'achète déjà tricotée, et on ne sait pas d'où elle provient.
en effet, le pays de fabrication du vêtement n'est la plupart de temps pas le pays de production de la matière première!

pour produire de la laine à bas prix (donc acceptable pour notre budget vêtements), un éleveur doit posséder entre 2000 et 8000 moutons.
où trouve-t-on d'aussi grands troupeaux?
 en Australie, à 80%.
les conditions climatiques y sont extrêmes: pluies torrentielles, sécheresse, grandes variations de température.
un éleveur ne peut pas soigner individuellement autant d'animaux.
il y a donc environ 30% d'agneaux qui meurent avant l'âge de 2 mois.  

ob_ed8f9e_agneau-paques2

les Mérinos, variété majoritaire des moutons élevés pour la laine, doivent subir sans anesthésie une opération très douloureuse, qui consiste à leur écorcher à vif l'arrière des pattes pour prévenir des infections dues à l'excès de laine (puisqu'ils ne muent plus, et sont stimulés pour en produire le plus possible).
leurs plaies sont envahies de mouches, qui pondent leurs oeufs, et les asticots mangent la chair des agneaux vivants 

la tonte elle même, qui n'apparaît pas comme douloureuse ou traumatisante, est pratiquée très rapidement car les tondeurs sont payés au volume.
ils sont donc manipulés sans ménagement, avec brutalité, et de fréquentes blessures en résultent, qui ne seront pas soignées.

les moutons sont tondus au début de l'hiver, car c'est là qu'ils ont le plus de laine, et n'ont donc plus leur protection prévue par la nature et nécessaire pour se protéger: plus d'un million de moutons meurent de froid chaque année, pour faire nos pulls pour rester au chaud.
ironique non?


par contre en été, comme ils ne muent plus, ils restent avec leur énorme toison sous la chaleur écrasante, ce qui n'est pas prévu par la nature non plus.

avec l'âge, la laine devient de moins bonne qualité, et moins abondante.
l'éleveur ne peut pas se permettre de nourrir des moutons s'ils ne rapportent pas assez.

il sont donc transférés à l'industrie de la viande, qui se chargera à son tour d'en tirer un maximum de profit.

si les petits éleveurs sont plus attentifs à leurs bêtes, la finalité n'en reste pas moins le profit, et même le mouton le plus rentable sera tout de même vendu à l'abattoir.

voilà comment la laine nourrit directement l'industrie de la viande.  
cautionner l'une soutient financièrement l'autre.


il existe de nombreuses alternatives à la laine, synthétiques ou végétales, pour se vêtir sans cruauté.  
pourquoi ne pas y penser, la prochaine fois que vous achetez un vêtement? 

j0227746

 

PS j'ai pris ces (jolies) photos au hasard sur le net pour illustrer mon article.
si l'une d'elles vous appartient et que vous souhaitez que je la retire, n'hésitez pas à me le dire.